compteur gratuit programme de référencement - référencement web gratuit - permis auto ecole montpellier- robes de cocktails pas cher
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PrincesseJeanne.over-blog.com

Such a shame ....

1 Septembre 2016, 09:07am

Publié par Isabelle

Ce soir, ça n’est pas Jeanne qui écrit mais sa maman.

Une maman énervée, blessée, dépitée … Profondément choquée. Et immensément triste.

Ma Princesse ne fera pas sa rentrée comme prévu vendredi 2 septembre, en grande section de maternelle, avec ses copains. Pourquoi ? Cela paraît si aberrant qu’un enfant ne rentre pas à l’école le jour J. Oui … aberrant pour les enfants sans maladie rare, sans polyhandicap.

Pas pour Jeanne. Pas pour tous ses copains (et ils sont nombreux) qui ont besoin d’un accompagnement par un(e) AVS. Et c’est là que le bât blesse …. Là que ce besoin crucial de nos enfants n’est pas compris. Il est entendu mais vite fait. D’une oreille à l’autre. Mais il n’est pas intégré comme essentiel. Et à chaque rentrée, c’est la même galère … la même épreuve … la même merde !

Comment je peux me permettre de l’affirmer ?

Parce que je le vis, parce que ma fille le subit. Et que c’est intolérable. Inadmissible. Insupportable.

Un bref historique s’impose pour que je sois bien comprise.

Princesse Jeanne va à l’école maternelle depuis 2 ans, le mercredi matin et depuis 1 an aussi le vendredi toute la journée. Ma poupette d’amour déjeune même à la cantine avec ses cops. Je vous passe le nombre de réunions destinées à convaincre, à vaincre les peurs et les appréhensions. Je vous passe les difficultés et les obstacles. Je vous passe mes doutes, mes remises en question. Parce que petit trésor de ma vie aime l’école. Parce qu’elle, elle a su leur montrer à tous ces grands qui n’y croyaient pas qu’elle y a sa place. Qu’elle reçoit les stimulations que cet environnement lui envoie. Qu’elle sait donner aussi en retour. Qu’elle a 7 ans et qu’à 7 ans, maladie rare ou pas, polyhandicap ou pas, on reste une petite fille.

L’équipe de suivi de scolarisation s’est adaptée … petit à petit … et je comprends ce temps nécessaire d’adaptation. Je ne veux pas imposer Jeanne à l’école. Je veux que l’école accueille Jeanne.

Et ben … ça s’est passé ! Au-delà de mes espérances ! Ma fleur de ma vie est devenue une élève ! Saluée par ses copains quand elle arrive. Promenée pendant la récré (il y a même la queue devant la poussette ! ). Sa maîtresse a appris à la connaître. Elle a dit un jour : « Jeanne, elle fédère. »

Aucune incongruité (j’adore ce mot ! ) à la présence d’une petite princesse qui ne parle pas, qui me marche pas, qui ne peut rien faire sans l’aide de quelqu’un, dans une salle de classe. Aucune. Wahooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo !

Et ce bénéfice mutuel … Cette relation gagnant gagnant ! Jeanne Legrand-Bros s’épanouit grâce à l’école. C’est indéniable. Et ça n’est pas que moi, sa maman, qui le dit. L’éducatrice du centre de rééducation où Crapimie passe le reste de sa semaine, a été stupéfaite du lâcher prise qu’elle a constaté chez Jeanne. De sa joie à être avec les copains dans la cour, loin des adultes. Entre eux. Simplement.

Bon … je suis un peu longue … mais c’est si bon de se rappeler les belles choses ….

Alors .. passons à celles qui fâchent. Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !

L’enseignante référente, la directrice de l’école, la maîtresse, le chargé de mission AJPA …. Tous ont été motivés à fond les caissons pour permettre à mini sushi de poursuivre son éveil à l’école. Même plus que motivés. Convaincus.

Depuis le 17 mai, date de la dernière réunion de suivi de scolarisation, la volonté d’anticipation était là. Le maintien de petit choux en maternelle (eh oui ! elle redouble ! ) et l’accompagnement par une AVS ont été acté par la Maison Landaise des Personnes Handicapées (formalités obligent) depuis février 2016.

Des contacts ont été pris en ce sens avec le service de coordination des AVS dès cette date, par l’enseignante référente et ma pomme, pour faciliter la rentrée.

Après plusieurs relances, réponse le 5 juillet (date des vacances …) : « Arrêtez de vous inquiéter Madame. Une AVS a été nommée pour accompagner votre fille. Je ne peux pas vous donner son nom. L’école est informée. Contactez les le jour de la pré-rentrée. ».

Dont acte. Comme une fille bien docile, j’obéis. Quoi faire pendant cette période de vacances ? Stresser pour angoisser ma fille. Non. Définitivement non. Je veux lui offrir du répit. Une pause.

Je téléphone donc à la directrice de l’école le 31 août. « Ah mais non … je n’ai aucune information concernant l’AVS de Jeanne. ».

Atterrée, je tente de contacter le coordinateur. Injoignable. Je lui adresse alors un mail. Réponse. Edifiante. « l’AVS nommée pour votre fille a démissionné. Heureusement pour elle, elle a trouvé un emploi mieux rémunéré ». Quoi penser. Que le job d’AVS est à chier ? Ok. Pourquoi ? je n’ai pas la réponse.

On me dit qu’une nouvelle AVS va être recrutée. Mais pas avant le 26 septembre. Soient 3 semaines après la rentrée. Normal. Ma Princesse est polyhandicapée et ne fera pas l’ENA. Sûr de chez sûr. Son avenir professionnel n’étant pas compromis, ou est le blème ????

Aucun. Juste une petite fille déçue et désemparée de se sentir une fois de plus mise de côté. Parce que « c’est pas grave » Juste accentuer la différence. Juste ignorer que des parents d’enfant polyhandicapé puisse avoir une vie professionnelle. Je vous passe aussi les « quoi ? En plus, vous travaillez ? «

En plus de quoi ? Là est la vraie question.

Je me fais souvent taxer de mère hystéro qui refuse le handicap de sa fille. Qui l’ignore au point de vouloir qu’elle aille à l’école. Taxez moi de ce que vous voulez. Moi, je peux encaisser. Mais ne pénalisez pas Jeanne. Elle, elle en veut du bonheur. De la joie. De l’espérance. Ne l’en privez pas.

Je ne me résoudrai jamais à réduire ma fille à son polyhandicap. Je ne me résoudrai jamais à limiter son univers à la maison. Je veux l’aider à grandir.

Avant que Jeanne n’entre dans ma vie, je ne savais pas qu’on pouvait aimer autant. Maintenant, je suis remplie de cette force de l’amour.

Isabelle

Commenter cet article

Sophie Desplaces 02/09/2016 16:33

Si Jeanne le souhaite elle peut sûrement rejoindre l'équipe des pompiers raid aventures et des mini PRA, ils font plein de belles choses avec les enfants les week-ends. Contactez Jerome de ma part.

Bénédicte 01/09/2016 23:05

Un ressenti très touchant avec une situation injuste ! Mais c'est la France où on "prône" le vivre ensemble mais personne n'est prêt à mettre cela en pratique ... L'espoir est que Jeanne n'est pas oubliée et qu'une solution sera trouvée. Ne pas s'attacher à une date car il y a plus important je pense : votre amour, votre attention envers cette petite fille magnifique qui va évoluer pour vous et grâce à vous...

Réna 01/09/2016 19:27

C'est lamentable et révoltant. Mais ta force t'aidera à tenir pendant ces 26 longs jours et à dire et redire encore à Jeanne que ses copains l'attendent à l'école, comme la princesse qu'ils connaissent et seront heureux de retrouver. Et comme dit Nani : Que puis-je faire, Isa ?

Nani 01/09/2016 11:26

Oh non c'est pas vrai !!! une fois de plus, mais p......... j'aimerais rester polie, je ne peux pas. Je reste persuadée qu'il y a plein de gens formidable qui souhaitent travailler comme AVS auprès d'enfants en difficulté, c'est tellement valorisant. bien sur le salaire est loin d'être à la hauteur d'un tel emploi, mais voilà c'est important, et certains l'ont compris. Quelle merde, je le sentais ce matin en déposant mon message sur nos pages FB, je savais qu'en 2016 ça allait encore arriver. Que des parents seraient bien tristes aujourd'hui, que des enfants seraient désespérés, je le savais....Que puis faire Isa ?